Dîner Chibougamau 6 juillet 2013

Samedi 6 juillet, un ciel bleu mur à mur et un soleil plombant nous attendent pour traverser le parc de Chibougamau afin d’aller manger les meilleures côtes levées de l’endroit.

Vingt-six motos, 30 membres se dirigent vers cette ville que plusieurs n’ont pas vu depuis des décennies.  Le directeur laisse un message au propriétaire du restaurant Pub Royal afin de confirmer le nombre de convives tel que demandé par une employée au moment de l’entente pour ce dîner.  Aucun retour d’appel.

Premier arrêt au Restaurant du Chef de La Doré pour faire le plein d’essence, ensuite autre arrêt au kilomètre 102 pour s’assurer que tout roule.

Arrivée à Chibougamau à 11h45. Le directeur et un membre se dirige vers le restaurant et surprise!, le personnel n’a pas été avisé de ce dîner.  La cuisine est fermée !

Pas le temps de s’obstiner, le directeur doit trouver une solution de rechange.  Il se rend donc au restaurant Coq Rôti où le propriétaire lui demande s’ils sont deux (avec l’autre membre) pour dîner.  Non pas deux mais trente !!!

Après être revenu de son étonnement, le personnel s’est vite retourné les manches et collé des tables afin que nous puissions être assis ensemble,  plus quelques banquettes et tout le monde a pu commander un bon dîner.

Arrivés à Chibougamau à 11h45, il n’était que 13h15 que nous avions tous mangé. Merci beaucoup au Coq Rôti pour cet accueil si efficace.

Après un nouveau plein d’essence, retour vers St-Félicien.  Durant le trajet, un membre a eu une bibitte dans sa manche et arrêt d’urgence pour s’en débarrasser avant de se faire piquer.

Nouvel arrêt au kilomètre 102 afin de pouvoir se rafraîchir, la température frisait les 34 degrés.  Traverser le parc en camisole et t-shirt, du jamais vu, du moins à cette date.

Plusieurs membres ont filés vers leur résidence et d’autres ont préféré siroter une bière fraîche sur une terrasse à St-Félicien.  Mais tout le monde était unanime pour dire que la journée a été extraordinaire.

Merci à ceux et celles qui ont affronté cette chaleur quasi étouffante pour être tous ensembles.

Louise Limoges

 

Comments are closed.